Quelques réponses étincelantes

BONJOUR A TOUS ET VOICI QUELQUES REPONSES ETINCELANTES A VOS SUBLIMES QUESTIONS..!! ON DIT QUE LA SOLITUDE EST LE LOT DU GENIE MAIS GRACE A VOUS, CET ADAGE EST FAUX...!! JE VOUS AIME!!

- Oui, l'introduction a été rédigée par le producteur du film qui par ailleurs me demande de vous rappeler la date de sortie du film. C'est euh.. en tout cas, ce sera un mercredi...

- "Du bleu jusqu'en amérique " n'est pas sorti en DVD d'ou la difficulté de le trouver.

- Pas pu jouer dans" André le magnifique" pour une probable raison d'indisponibilité" mais je le regrette..

- Paul le Person nous a quitté il y a quelques semaines et cela m'a rendu très triste car j'appréciais beaucoup cet acteur qui fut partie prenante de mes 2 films.

- Suis pas très fier de moi quand je passe à la télé d'où ma relative discrétion (mais pour la sortie d'Enfermés Dehors, je devrais retrouver le chemin des plateaux de télé.) C'est parfois difficile de se donner tout ce mal pour faire un film et de n'avoir pour en parler que quelques minutes dans une émission débile où, de toute façons, l'attraction principale est l'animateur (sa vie, son oeuvre, etc..) Voilà pourquoi entre pudeur et colère, j'évite la "fange médiatique"...

- Comme je l'ai déjà dit, j'aime la musique de Noir Désir sans en chercher la justification ( et a priori je ne suis pas le seul..) Les riffs, les percu, les textes... et l'énergie monstrueuse qui se dégage de ce groupe m'ont toujours plu ; ils m'ont fait le grand honneur d'une chanson sur le générique de fin de Bernie et 2 membres du groupe (Denis Barthe dit nini, le batteur et Jean-Paul Roy, le bassiste) ont récidivé récemment pour des morceaux sur "Enfermés Dehors".. c'est dans la boite depuis la nuit dernière et c'est épatant...!!

- Aux gentils compliments de ces dames (a priori) sur mon "physique" je n'aurais qu'un mot "courez chez l'opticien le plus proche.."

- Je fais rarement des castings pour mes films car plus de 15 ans de métier et les innombrables rencontres que j'y ai fait me font piocher sans vergogne dans un réseau de talentueux comédiens que je sollicite régulièrement.

- La durée d'écriture d'un film (pour moi..) c'est : scénario lisible au bout de 1 an et "tournable" au bout de 18 mois... (y a plus doué, croyez-moi..) mais les investisseurs me laissent en général largement plus de temps pour peaufiner les versions successives (3ans pour Bernie et idem pour Enfermés Dehors... d'où à chaque fois plus de 20 versions).

- Je ne laisse aucune part à l'improvisation dans ce qui est scène d'action ou scène visuelle ; par contre dans la comédie les acteurs trouvent souvent des choses bien supérieures à ce qui est écrit (Yolande Moreau dans "Enfermés Dehors"... est ébouriffante et rien n'est de moi ou presque..) et c'est là où il faut surtout les laisser faire.. je fais des répétitions avant le tournage, entre 2 ou 3 semaines et on passe en revue tous les rôles du plus grand au plus petit, je filme ces séances avec un caméscope et on cherche... On rigole bien en prenant notre temps et par la suite c'est toujours mieux quand on se retrouve dans les conditions stressantes du tournage. Difficile à un acteur aussi doué soit-il de se laisser aller à une vraie fantaisie alors qu'il arrive sur un plateau, parfois que pour une journée, devant des techniciens blasés et un directeur de production qui regarde sa montre, etc... Mais dans le registre dramatique quelques grands de ce métier ont usés de ce procédé comme
par exemple sur "Taxi Driver" où tous les acteurs ont travaillé en amont pour développer des impros en fonction du script (le célèbre "You're talking to me" de De Niro est le fruit de ces impros...)

- Je n'ai jamais fait de doublage... ni de dessin animé ou quoique ce soit d'autre. Donc si vous avez vu mon nom quelque part c'est une erreur ou un pieu mensonge (vous pouvez envoyez vos sources... on lancera une enquète).

- Bernie a été distribué en zone 1 (Amérique du nord) même si il n'est pas sorti en salle aux USA (que au Québec..) et pas le Créateur car pas acheté par un distributeur.. on verra pour Enfermés Dehors..

- Dans Bernie , le but inavoué du film était justement ce rapprochement entre lui et Marion... Il cherche l'amour qu'il n'a
jamais eu et elle se refuse à donner quoique ce soit (sauf pour de l'argent..) au monde extérieur, Bernie la sauve en lui refaisant croire à la possibilité de donner et elle sauve Bernie en lui donnant ce après quoi il court depuis 30 ans... Voilà, schéma basique mais qui devait être le point final de cette histoire... la probabilité que cela se fasse dans la réalité est faible mais au vu de ce qui se passe avant si il n'y a que là que vous avez été choqué... cela n'est pas si mal..!! Mes films sont des farces visuelles et des fables narratives où on se donne beaucoup de mal à placer la réalité à une distance raisonnable et plus je fais des films plus cette distance recule (cf Enfermés Dehors" où la réalité est un concept assez abstrait..)

- J'irais avec plaisir à Montréal si l'occasion se présente..

- J'ai refusé beaucoup de rôle d'acteur soit parce que je n'aimais le scénario soit parce que je m'étais rendu indisponible à cause de mes "films".. je ne l'ai jamais regretté. Les films que j'ai refusés, certains sont connus et les rôles ont été endossés par des gens de talent qui ont fait bien mieux que je n'aurais fait..

- Roland Blanche fut un rayon de soleil sur Bernie, s'investissant énormément (comme Hélène Vincent d'ailleurs) il proposait plus que ce qui était écrit.. les scénes de bagarres avec Hélène étaient extraordinaires tellement l'un comme l'autre en rajoutaient et semblaient se délecter de ce délire.. ce fut pour moi une surprise et un plaisir énorme. A ce titre une anecdocte : Roland avait peur des chevaux et pour la dernière scène du film, il fallait qu'il soit à cheval... alors, la cascadeuse, Joelle Baland (de l'excellente équipe "Lurasch"i) avait fait répeter au cheval un parcours précis que l'équidé mémorisa avec la rapidité propre à cette espèce et le moment venu, on a juché Roland (ainsi qu'Hélène en travers de la selle), tremblant et terrorisé sur le cheval.. la scène se déroule bien sauf qu'à l'arrivée Roland a tiré un peu trop sur les rênes.. et le cheval (archi-dressé) enclenche aussi sec une autre figure qui est la figure dite de la "Cabrade.." (pour les spécialistes)... Muet de terreur, je vis le cheval se dresser sur ses pattes arrières, Hélène ouvrir la bouche d'effroi.. et Roland... saluer majestueusement la caméra...!!! ( vous pouvez vérifier mes dires en regardant la scène..)
Ahurissant de sang froid, à fond dans la situation et dans son bonhomme, au delà de sa frayeur... Roland embellit et sublimise la scène.. Voilà, le souvenir que je garderai de Roland Blanche.

- Je n'ai pas eu de problème de censure (sauf sur Bernie qui était interdit au moins de 12 ans ce qui me parait normal) mais comme je l'ai déjà dit, la censure commence avec les investisseurs, lesquels recherchent des produits pour la télé et c'est ce qui est un problème pour moi.

- Comme Bernie, j'ai déjà été flashé mais, moi, j'ai été condamné. Je roulais trop vite, il est vrai, mais pourquoi mettre en vente des voitures qui roulent impeccablement à des vitesses élevées et demander aux gens de rouler doucement ? il y a là un "paradoxe étatique" fréquent dans les démocraties modernes.. Je propose donc de vendre exclusivement que des voitures bridées ce qui coûterait moins cher en essence et poserait moins de problème vis-à-vis des radars..et voilà, pas compliqué nom de d'là..!

- Pas fan des films gore (genre brain dead ou autre ) mais Peter Jackson est prodigieux comme metteur en scène. D'ailleurs, je vous recommande 2 films de lui, moins connus, "Heavently Creatures" - un des premiers films de Kate Winslet - et "Forgotten Silver", ces 2 films sont des bijoux, vous pouvez me faire confiance..

- Si je trouvais un uniforme de flic ?... j'intimiderais la caissière de l'UGC cité ciné pour aller voir gratuitement "Enfermés Dehors" le 5 avril 2006 (pub grossière, vous avez le droit de m'insulter..)

- Merci pour le titre du film avec Jouvet mis en scène par Jean Dreville, il s'agissait de "Copie Conforme" où Jouvet joue 2 rôles.

- On passera à Strasbourg lors de la tournée, bien évidemment et quand je dis que "Enfermés Dehors" est plus comestible, c'est qu'il est beaucoup moins noir que Bernie et que le Créateur mais beaucoup plus fréntique.. On ne peux pas refaire toujours la même chose (même si à l'arrivée, ce sont toujours les mêmes histoires..) et j'avais envie sur ce film de revisiter les grands thèmes "Chaplinesque" en toute modestie et à ma façon... Il s'ensuit une vraie histoire d'amour, la présence tendre et émouvante d'une petite fille de 18 mois qui à chaque apparition écrase tout le monde de sa présence.. mais le tout baigne dans une cavalcade frénétique et que personnellement je trouve poilante, mais bon vous aviserez par vous-même.. (si vous le souhaitez..)

- A l'heure actuelle, le réalisateur que je suis de plus près, c'est... surtout moi !! et j'en ai ma claque de voir ma tête tous les jours sur l'écran.. pour les autres, je dirais comme d'habitude, j'attends de voir le prochain film de Gaspar Noe, celui de
Jeunet ou de Kounen, Boukhrief etc..

- Pourquoi faire ce blog ? parce que je dors peu la nuit et ai donc un peu de temps à consacrer à l'exercice et que je trouve agréable de converser avec des gens sans être obligé de passer par la télé, je peux dire ce que je pense en toute liberté sans être interrompu tout le temps par la "saillie" d'un animateur prodigieux (sa vie, son oeuvre, etc..) Ce n'est pas sûr que j'arriverai à tenir le rythme mais si j'interrompt, j'aurai la politesse de vous en avertir.

- Les univers sombres des films que j'ai fait en tant qu'acteur ? Je ne peux pas accéder à ces univers tout seul (je veux dire par l'écriture) et donc, je suis content quand on me propose d'y aller. Il y a dans ces films des émotions ahurissantes (cf.
Irrreversible ou le convoyeur..) et je serais bien bête de m'en priver.. Faire des comédies légères ? je n'en ai pas eu beaucoup entre les mains ces dernières années et c'est un genre qui est beaucoup galvaudé en ce moment et paradoxalement, ils me font plus peur que les films dit noirs car ils sont plus susceptibles de médiocrité (mais pas toujours...)

- Suis d'accord avec l'imagerie sans limite mais ne suis pas sûr d'y être compétent et n'ai pas de sujet pouvant s'inscrire dans ce schéma, de plus ce sont des effets qui coutent cher et je préfère les éliminer d'entrée dans mon cahier des charges personnel.

- Connais pas Serge Brussolo mais je le rajoute à la liste déjà longue des suggestions de lecture qui passent par ce blog.

- Connais bien Brest mais curieusement n'y suis jamais allé présenter un film, on réparera cet accroc lors de la tournée d'Enfermés Dehors.

- Suis pas sûr que le cinéma ait un gros impact sur les "jeunes", la télé est devenue un média bien plus puissant alors la coupe de cheveux de Bruce Willis ou les gens qui fument à l'image ne sont pas pour moi des choses qui peuvent influencer grand monde si ce n'est les esprits faibles, lesquels n'ont pas besoin d'aller au cinéma pour subir de "mauvaises influences".

- Olivier Gourmet n'est pas dans "Enfermés Dehors" contrairement à ce que j'avais annoncé et ce pour des raisons de date et ce n'est pas lui faire offense que de dire que l'acteur que j'ai alors choisi (Nicolas Marié, le directeur du théâtre dans le Créateur) a été extraordinaire... Dans une version différente de ce que j'avais prévu (en l'occurrence Gourmet) il a enfoncé toutes mes espérances et est la révélation de ce film. Je n'ose pas dire que j'y ai gagné au change mais cela a été une excellente surprise après une grosse déception (l'impossibilité d'avoir Gourmet).

- Claude Perron n'était pas prévu effectivement au casting de départ. J'avais jeté mon dévolu sur une étonnante actrice espagnole, Elena Anaya, laquelle m'a lâchée à quelques semaines du tournage pour des raisons de sous et après avoir fébrilement ré-écrit, je me suis tourné vers Claude, laquelle a gentiment accepté de me donner quelques paillettes de son brillant talent. Là, je peux dire que j'y ai gagné au change, ce qu'elle fait est remarquable et je l'embrasse de votre part dès que je la vois...

- J'ai effectivement tourné avec d'excellents metteurs en scène, lesquels n'étaient pas effrayés que je fasse aussi de la mise en scène, ce qui est rare et plutôt bon signe. C'était tous des gens que je connaissais depuis longtemps et je me sentais en confiance (par ailleurs, le fait que je n'étais pas mentionné sur l'affiche d'un"Long dimanche" est de mon fait car j'étais venu sur ce film par amitié et respect pour Jean-Pierre et non pour gagner ma vie (ce qui ne m'a pas empêché d'étre payé pour cette présence..) et donc, je lui ai demandé de ne pas mentionné mon nom.

- Avec quel metteur en scène aimerais-je travailler en tant qu'acteur ? je n'ai pas de nom précis à vous donner, je suis sensible à l'enthousiasme d'un metteur en scène pour ma personne et en conséquence, je lis et rencontre quasiment tout le monde.. peut-être un film avec Florent Siri cet hiver et un très bon moment actuellement avec Lionel Delplanque sur le tournage du "Président".

- Le seul roman "mythique" que l'on m'a proposé de réaliser était le "démon" de Hubert Selby jr.. la proposition émanait de Jean-Jacques Beineix (qui possède les droits de tous les romans de Hubert Selby..!!) J'avoue m'être dégonflé... le roman est
titanesque, phénoménale et je me sens incapable d'adapter un tel monstre mais j'étais flatté que Beineix y ait pensé..

- Ai croisé Kassovitz, il y a 10 ans, et je ne l'ai pas revu depuis.

- Dernier films qui m'ont marqués : au Cinéma "Old Boy" (ce n'est pas récent mais je n'ai pas pu aller beaucoup au cinéma cette année) et dans un autre registre "le crime farpait" de Alex de Iglesias, où je me suis beaucoup amusé (je l'ai vu 2 fois). Sinon en DVD "La Chienne" de Renoir, et "Un Condamné à mort s'est échappé" visionné en K7 (un vieux support du 20ème siècle dont j'ai gardé quelques exemplaires). Voilà pour mes derniers chocs mais je n'ai pas de temps en ce moment et dans un mois j'ai la ferme intention de me rattraper..

- D'accord pour dire que une certaine télé est intéressante (cf l"a guerre en couleur "sur Arte vu il y a quelques semaines et autres thématiques..) et encore plus d'accord pour dire que la télé cablée américaine (HBO) a amené les concepts les plus novateurs de ces 10 dernières années (24 heures chrono, six feet under, etc..) bizarrement, c'est là que ça se passe en ce moment... une vraie liberté de ton, de filmage, des histoires étonnantes, des castings d'enfer.. la "révolte culturelle" vient de l'intérieur du monstre qui a précisément éteint cette "révolte" il y a de ça 25 ans... et ça, c'est une bonne nouvelle..!!

- Faire des films violents a été une coincidences plus que des choix délibérés de ma part, de surcroit, il n' y a pas eu que ça ces dernières années (cf Sachs ou même l'affligeant Monique..) et sur le fameux débat sur la violence au cinéma où je commence à être un expert, je dirais que l'humanité n'a pas attendu le cinéma pour être violente (la première histoire ultra-violente que l'on m'a fait lire - et même forcer à étudier - c'était l'histoire de France... il fallait même retenir les dates, les lieux où des tas de pauvres gars s'entretuaient, nombres de victimes, Marignan, Waterloo, Verdun etc...)

- A part l'auto-défense, la violence est toujours gratuite par définition. Au cinéma, elle l'est souvent mais on peut la tourner en dérision (cf Bernie) et sur "Enfermés Dehors ", eh ben, il y en a pas (et pourtant ce n'est pas faute d'avoir chercher mais l'histoire ne s'y prétait pas, sincérement et au risque de vous décevoir..).

- La version DVD du "Créateur" à "3 euros discount" est évidemment pas la bonne, laquelle regorge de bonus et autre making off... mais elle devrait ressortir via le Studio Canal d'ici quelques semaines...

- Non, je ne pense pas que l'on m'en voudra d'utiliser la musique de Noir Désir et ce en dépit de la tragédie de Vilnius. Il semblerait que à l'occasion de la sortie de leur CD live, la presse (surtout celle dite responsable...) ai fait la part des choses entre l'aventure musicale du groupe et ce qu'il s'est passé... Dans mon choix, j'agis de même, il ne s'agit que de musique et rien que de musique.

- Dans la grande tournée prévue en France, on passera aussi à Pau, quasi-promis..

- Comment se fait-il que j'ai du mal à trouver des financements pour mes films ? parce que aujourd'hui, le cinéma français ne survit que grâce à l'obligation "juridique" qu'a la télévision d'investir dans le cinéma. Cela a le mérite de faire que le cinéma français reste un des rares cinéma national à exister face au cinéma Américain (rendez-vous compte que seul trois pays dans le monde ont un cinéma national qui dépasse les 25 % de parts de marché -la Corée du sud, le Japon et... la
France - c'est terrifiant!!) mais cela a le désavantage de fabriquer un cinéma dont la destination finale est... la télévision...!! C'est pourquoi, dès la lecture de mes scripts, les comités préfèrent passer la main et même le film fini, ils ne le programment pas (Bernie n'est jamais passé sur une chaîne Hertzienne et le Créateur est passé à 2 reprises sur la 6 mais à ...minuit!! - ceci dit, quand on voit ce qu'ils passent à 21 heures, je prends cette programmation tardive comme un hommage!!) Voilà pourquoi j'ai du mal, c'est juste parce que je veux raconter les mauvaises histoires au mauvais moment (je suis optimiste et je pense que cela changera grâce au câble et au DVD..).

- Pourquoi le Créateur plus abouti que Bernie - je vous l'accorde - a moins bien marché ? Une relation désastreuse avec le
producteur-distributeur du film avec lequel j'étais en conflit dès le premier jour de tournage et qui ne croyait pas ou ne voulait pas croire au film..(j'ai fini le film avec mes propres deniers, n'était pas d'accord sur cette affiche débile, ni sur la date improbable de sortie,etc...) et il s'en est suivi une sortie bâclée et que fatigué et écoeuré, j'ai laissé faire.. (ce qui fait de moi le premier responsable de cet échec). Il n'en fallait pas plus pour faire passer le film sous silence. Cela a été un des moments les plus durs que j'ai eu dans mon boulot car on avait vraiment tout mis dans ce film pour un faire ce qu'il est (j'ai rencontré Terry Gilliam grâce à ce film qu'il a adoré quand il l'a vu à Londres..) et je n'ai pas compris que l'on puisse saboter un tel investissement (et je ne le comprendrais jamais).
PAR AILLEURS, il est vraisemblable que le propos du film et ce qu'il racontait, même au travers d'une farce, ait été moins parlant que le propos de Bernie et donc à mon sens, sur le plan artistique, ce film a été fait trop tôt dans mon travail... il aurait fallu que le public soit plus en confiance pour aller y jeter un oeil. Aujourd'hui, il y a prescription pour tout cela et grâce au DVD, on redécouvre ce film dont j'entend parler régulièrement, mais on ne m'y reprendra plus.

- "Enfermés Dehors" a été lui aussi difficile à monter pour les mêmes raisons évoquées plus haut mais je suis beaucoup plus confiant sur la suite et ce d'autant plus que le distributeur - UGC - a vu le film et a manifesté ce que l'on peut objectivement appeler "un gros enthousiasme". Donc, vous devriez être largement informé de la sortie du film (mais je reste prudent..) et pour finir, bonjour à la Guyane où je ne suis jamais allé mais rien n'est perdu.

- Pour les financements de films, c'est difficile et biscornu et il faut surtout montrer quelque chose (en tant que film) plus qu'un script lesquels s'accumulent chez les producteurs, pour qui lire représente souvent un vrai calvaire alors qu'une K7 ou un DVD de court métrage est plus facile à regarder et si cela leur plaît alors ils liront presque à coup sûr votre script...

- Momo est mort mais il va mieux..

- Pas de problème pour les samples de Bernie ou des sketchs à des fins musicales, on écoutera cela avec plaisir.

- Le cinéma est pour moi une expression absolue qui, je me répète, m'a permis de fuir la réalité et ce très jeune et c'est pour cela que j'ai eu envie d'en faire (au sens " fabriquer"). Au cinéma (digne de ce nom) tout compte : le son, la musique, l'histoire, la lumière, le casting... La construction d'un film est véritable aventure, ingrate, fatiguante, contrariante... mais fascinante et j'aime cela. Tout l'argent (ou presque) gagné avec le spectacle a été investi dans mon premier court-métrage "Désiré" que l'on peut voir dans les bonus du Créateur, c'est vous dire l'étendue du vice en ce qui me concerne..!!

- Je n'aide pas les courts-métrages car je n'en ai pas les moyens, pour l'instant, mais là encore rien est perdu..

- Pas de problème pour un site sur Bernie, là encore vous faites ce que vous voulez, et même on ira voir.. (quand on aura le temps).

- Pas de souvenir du liftier de l'hôtel Meurice mais on se retrouvera au détour d'un ascenseur...

- J'adore le support DVD comme vous avez pu le deviner. C'est une bouffée d'oxygène dans l'histoire du cinéma ...on peut voir et revoir des films que par le passé, il fallait guetter dans les programmations de la cinémathèque ou dans celles des salles du quartier latin... Je me régale avec des vieux films (récemment revu " la Chienne" de Renoir, Simon ébouriffant..!! ) et je possède plus de 1000 DVD et une salle entièrement consacré au visionnage de ces films.. En ce qui concerne mes films, l'idée que peut être dans 50 ou 100 ans quelqu'un ricanera sur un gag (forcément désuet) de Bernie ou autre, me met en joie.. ce n'est donc pas un ennemi du cinéma, c'est une séance de rattrapage pour des bons films passés inaperçus lors de leur sortie en salle dans un marché ultra encombré et une façon de préciser, via les making of et autres bonus, ce qu' a été l'aventure d'un film.. donc, le DVD (ou bientôt Div-X ) est la meilleur nouvelle cinématographique de ce début de 21ème siècle et de plus à titre personnel en ayant vendu beaucoup, j'y trouve là une source de financement.

- Le Créateur n'est pas sorti au Québec parce qu'il n'a probablement pas été acheté par un distributeur local, c'est aussi simple que cela mais on peut se le procurer sur internet (Amazon, Fnac , DVD import..). Les films québècois mentionnés ont été vus pour la plupart et les titres de bouquins ont été notés... (ai eu l'honneur de tourner récemment avec la jolie et talentueuse Marie-José Croze, une autre raison qui m'a fait apprécier la "jolie Province"..).

- Si on passe à Hyères ,l'adresse du restaurant est noté et on ira (peut-être...)

- Pas de suite concrète à Bernie (le pauvre bougre est mort ) mais une suite abstraite..; cf "Enfermés Dehors", cousin germain du film...

- Les films dit "comiques" en France et même ailleurs ne m'excitent pas outre mesure car ce sont des films de genre et je n'aime pas aller voir un film où l'on me vend à l'avance sa spécificité.. un thriller est sensé me faire peur, un film érotique est sensé m'exciter, un film d'amour est sensé m'émouvoir... moi, cela m'agace et j'aime surtout être surpris. C'est pour cela que les fois où je rigole c'est au détour de film qui n'ont pas de genre précis (cf les films des frères Coen ou de Takeshi Kitano, etc...) la vie n'a aucun genre et les films respectant cette adage me plaisent plus... voilà pourquoi, je n'ai jamais tourné des films dits "Comique" (pour l'instant).

- Je n'ai pas employé de vrais SDF sur "Enfermés Dehors" et ce pour des raisons d'intendance (assurances, régime de sécu , lequel? etc..) et de surcroît ce n'est pas toujours facile de travailler avec les "gens de la rue" et qui par définition s'en foutent de votre film, ce qui est logique. Par contre, pour Bernie, (la scène ou il retrouve son père), on avait demandé à un centre social de faire venir des vrais SDF. Cela avait rendu le tournage difficile (par exemple quand on demandait le
silence avant de tourner certains me disaient "et pourquoi je me tairais, connard ?" etc.. cela me faisait rigoler en début de journée et un peu moins en fin de journée quand j'ai vu que l'on avait tourné que la moitié de ce qui était prévu..)

- Le tournage des Sales Histoires a été fait dans un centre militaire abandonné du côté du Raincy (ville si chère à Céline).

- Dieudonné est un excellent acteur et est hilarant sur scène mais n'ayant pas la télé (et des fois, c'est vraiment bien) je n'ai pas suivi précisément ses déboires.. tout en sachant vaguement de quoi il retournait.. (un sketch en rabin nazi.. je crois ?) l'idée est pas forcément mauvaise (ça dépend comment c'est fait, Cf le poilant sketch des Monty Pythons dont le thème était la tentative de ré-élection d'Hitler quelque part dans l'Angleterre des années 70..) mais c'est sûr que c'est pas un truc à faire à la télé en ce moment..

-On passera en Suisse lors de la tournée et si on peut écouter la radio en question, ce sera avec plaisir..

Et voilà pour cette semaine, Bisous à ces Dames et poignées de mains viriles à ces messieurs.

Albert

© ADCB Films
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram