Quelques réponses à vos questions

Sur le Vilain

- On fait toujours le même film c'est vrai mais on peut se renouveler (ou pas). En ce qui concerne Terry Gilliam, on peut dire que pour le moins il se renouvelle. De "Jabberwocky" à "Brazil" en passant par le dernier "Parnassus", on retrouve sa maestria au service de différentes histoires de son cru ou non mais qui tournent toujours autour des mêmes thèmes dans lesquels l'enfance tient une grande part. Vieillir est difficile pour les grands artistes car leur état naturel est l'enfance et ce qui va avec, enthousiasme, émerveillement, énergie, inspiration... De même que les grands acteurs sont des êtres immatures par définition (formidables à l'écran mais pas toujours faciles à suivre dans la vie...) et donc à mon sens l'enfance est l'Eldorado que tout artiste cherche à retrouver (avec plus ou moins de réussite) dans son travail.

- Content que vous ayez apprécié notre interview en commun réalisé pour Daily Motion, il est désormais sur notre site et des ITW de Terry Jones et de Ray Cooper vont suivre...

- La vie en dehors du cinéma ? Ben, je regarde des films, rêvasse au prochain, voit le travail des autres, et euh... pense surtout à ça et parfois fais l'acteur pour quelqu'un d'autre... donc, je baigne dans cette atmosphère en quasi permanence et en suis fort aise car effectivement cela m'apaise ou plutôt donne un sens à ce que j'appelle ma vie, mais bon chacun son truc...

- Sortir des rôles ? Oui car cela doit rester un jeu et rien qu'un jeu même dans le registre dramatique où curieusement je me détends plus que sur mes propres films. Faire le guignol est une chose sérieuse et donc épuisante...

- Tous mes personnages ont un point commun? Ben oui, moi !! En fait, on choisit un rôle surtout parce qu'on le comprend d'où ce sentiment que vous avez de similitude mais c'est involontaire car je trouve qu'entre "le Vilain" et "Deux jours à tuer" par exemple, il n'y a pas grand chose à voir, si ce n'est, encore une fois, ma personne...

- Je ne souhaite rien transmettre ni faire passer quelque message que ce soit, juste distraire et / ou essayer de faire sourire les gens même si parfois les thèmes choisis ne sont pas toujours très rigolos, j'en conviens.

- Claude PERRON n'est pas dans ce film et ce pour la première fois car il n'y avait pas de rôle pour elle mais ce n'est que partie remise...

- On essaiera de venir parler du Vilain à l'ESEC (école de cinéma) et ce par égard à Bruno Hodebert, un des producteurs "historique" de "Bernie" mais je ne vous garantis rien car beaucoup de travail en cours

- Catherine Frot est un régal d'actrice et de femme et ce film lui doit énormément. J'étais sûr depuis l'écriture que si elle acceptait le rôle, elle ferait décoller le film vers un registre qu'elle seule maîtrise, mélange de folie douce et d'humanité. Je ne me suis pas trompé et à vous de juger à partir du 25/11/09

- Elle fera une partie des Avant-Premières, notamment la semaine du 9 au 13 novembre, soit les villes de Bordeaux, Sarlat, Toulouse et Montpellier (cf. calendrier de la tournée sur ce site), puis Rouen (17 novembre).

- Une pléiade de petits modules de Making of sont un peu partout sur le net ou en instance de l'être. Le but est de montrer sans autre commentaire comment on peut faire des films (ce n'est que ma façon de faire) et ainsi de "renseigner" de façon pratique et illustrée les petits gars dont j'ai été qui rêvent de s'y mettre un jour... C'est rien que du travail et un peu d'organisation, c'est tout .

- Oui, cela me plairait bien de faire (ou plutôt de participer à) un film d'animation mais surtout pour le scénario et pour les dialogues, reste à trouver le ou les illustrateurs avec qui faire cela mais quand je vois la réussite de "Wall-E " et / ou d'"En Haut", cela fait rêver...

- Dans "Bernie", le rêve " frappadingue " (j'ai rêvé que j'avalais un rat etc.) était écrit mais comme souvent, c'était le fruit d'improvisation des répétitions. Dans "Le Vilain", beaucoup de choses ont été réajustées aux répétitions car il fallait adapter le texte de Catherine au plus près de ce qu'elle sentait (on a fait cette gymnastique avec également les autres acteurs comme Nicolas Marié ou Bouli Lanners)

Autour du Vilain

- L'incident France 3 ? Ben, c'est pas malin de s'agacer comme je l'ai fait mais cela l'est encore moins d'inviter quelqu'un dont on n'a pas vu le travail. C'est humiliant pour l'invité et irrespectueux pour les téléspectateurs qui attendent de leur journaliste "favori" qu'il connaisse un minimum les sujets qu'il présente. Je n'étais pas au courant sinon je ne serais pas venu sur le plateau. A noter, une réplique de l'animateur plutôt marrante quand il s'est justifié de n'avoir pas vu le film, en disant qu'il n'avait pas eu le temps car il avait un métier... Justement, il l'aurait fait que cela m'aurait arrangé !! Mais ce genre d'attitude est plutôt rare et quand on va chez Denisot, Chazal, Drucker ou d'autres, c'est la garantie qu'ils connaissent leur sujet et que l'ITW sera intéressante pour tout le monde (invité et public) ce qui est logique car encore une fois je ne vois pas l'intérêt d'inviter quelqu'un dont on n'a pas vu le travail.

- Désolé pour les villes de province où on ne pourra pas passer (Rennes, Luxembourg, Albi...) mais on ne peut pas tout faire et pourtant on aimerait (c'est sincère).

- Oui, c'est bien moi qui réponds aux questions sur le Blog et sur Facebook, mais vous n'êtes pas forcés de me croire ce qui serait dommage car je vous dis que c'est moi... puisque je vous le dis, ne reconnaissez-vous pas mon fameux style inimitable et inimité? Ce mélange inouï de fulgurance, d'intuition et de fautes d'orthographe..? non? c'est moi vous dis-je... "Grand pas cru inclassable 2009".

Albert

© ADCB Films
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram